•  

     

    C’est le seul d’entre nous qui est un vrai couturier.
    " COCO CHANEL

     

    1895-1914

    Cristobal Balenciaga Museoa

    Cristóbal Balenciaga Eizaguirre naît à Getaria (Gipuzkoa) le 21 janvier à cinq heures du soir. Il commence à coudre de la main de sa mère, Martina Eizaguirre, qui travaillait comme couturière pour les familles les plus influentes de la région, telles que notamment les Marquis de Casa Torres. Le goût exquis de la marquise et sa magnifique garde-robe, d’impeccables costumes achetés dans les meilleurs établissements de Paris et de Londres, introduisent le jeune Crístóbal dans le monde du raffinement caractéristique des élites culturelles européennes.

    1907. Il s’installe à Saint-Sébastien et il commence son apprentissage comme tailleur dans les meilleurs établissements de l'époque, comme Casa Gómez et New England. Il commence à travailler comme tailleur aux Grands Magasins du Louvre, de Saint-Sébastien et, à peine deux ans plus tard, il est nommé Chef de l’Atelier de confection pour dames. Son travail Au Louvre lui donne l’occasion de découvrir Paris et les grandes maisons de couture de la capitale internationale de la mode. En 1914, il s'installe à Bordeaux, où il travaille dans une célèbre Maison de Modes appartenant à des amis.

     

    1917-1931

    Cristobal Balenciaga Museoa

    1917. Il ouvre sa propre maison de mode, C. Balenciaga, au nº 2 de la rue Vergara de Saint-Sébastien. En 1918, son association avec Benita et Daniela Lizaso constitue une injection de capitaux pour son entreprise et, en 1919, il constitue formellement, avec les sœurs Lizaso, la société Balenciaga y Compañía, ayant son siège au nº 2 de la rue Vergara, pour une période de six ans (à partir de janvier 1918).

    1924. Le contrat de la société Balenciaga y Compañía arrivé à son terme, Cristóbal Balenciaga s’installe en solo, au nº 2 de l'avenue de la Liberté. La Reine Marie-Christine et l'Infante Isabelle Alphonsine deviennent clientes de Cristóbal Balenciaga, ainsi que d’autres dames de la famille royale et de la Cour. En 1927, il fonde une nouvelle maison de couture plus traditionnelle, sous le nom d’Eisa Costura, au nº 10 de la rue Oquendo de Saint-Sébastien, sans pour autant délaisser son salon de haute couture de l’avenue de la Liberté.

    1931. La proclamation de la Seconde République conduit à l'exil la clientèle la plus distinguée de Cristóbal Balenciaga, entraînant une considérable réduction de son activité haute couture et obligeant le créateur à envisager une nouvelle issue. En 1932, il ouvre un nouvel établissement de couture, appelé B. E. Costura, au nº 6 de la rue Santa Catalina, à Saint-Sébastien. En 1933, Balenciaga met fin aux activités d’Eisa Costura et de B.E. Costura, pour fonder un nouvel établissement sous le nom d’EISA B. E. Costura, au premier étage du nº 2 de l’Avenue de la Liberté. La Maison de Modes Cristóbal Balenciaga occupant le deuxième étage de l'immeuble. Il ouvre une succursale à Madrid, au nº 42 de la rue Caballero de Gracia et, en 1935, une troisième maison EISA B. E. Costura, au nº 10 de la rue Santa Teresa de Barcelone.

     

    1936-1945

    Cristobal Balenciaga Museoa

    1936. La Guerre Civile éclate. Balenciaga quitte Saint-Sébastien pour s’installer à Paris. Ses trois maisons de couture de Saint-Sébastien, Madrid et Barcelone, cessent temporairement leur activité. En juillet, Balenciaga constitue une société avec Nicolas Bizcarrondo et Wladzio Jaworowski d'Attainville. Le 5 août, il présente, avec grand succès, sa première collection haute couture à Paris, au nº 10 de l’avenue George V. En 1938, il modifie le nom de son établissement de Saint-Sébastien, qui devient Eisa Costura. Les maisons de Madrid et de Barcelone adoptent la nouvelle marque dès la fin de la Guerre Civile, en 1941 et 1942, respectivement.

    1939. Balenciaga présente une collection de profonde influence historiciste, avec de claires réminiscences de la mode du XVIIe siècle et du Second Empire français. Ses robes « Infante » remportent un succès éclatant. Dans les années 1940, les créations de Balenciaga se distinguent, outre par ses réminiscences du costume traditionnel et historique espagnol, par ses superbes broderies et passementeries sur de spectaculaires robes du soir.

    1945. Après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Balenciaga participe au « Théâtre de la Mode », une exposition itinérante de poupées-mannequins vêtues de haute couture par les plus grands créateurs de Paris, en tournée en Europe et en Amérique. Il s'agit d'un effort collectif qui vise à faire valoir le rôle de la capitale française comme centre international de la mode.

     

    1947-1958

    Cristobal Balenciaga Museoa

    1947. Il crée le premier parfum de la Maison Balenciaga, « Le Dix », et il présente sa ligne « tonneau », qui marque le début d’une intéressante étape d’expérimentation du volume autour de la taille et du dos. En 1951, Balenciaga opte de nouveau pour les lignes fluides, fuyant les figures gainées en vigueur depuis 1947. Suivant les mêmes principes que pour sa ligne « tonneau », il introduit le tailleur « semi-ajusté », cintré devant et vague derrière, en contraste avec la taille marquée devant.

    1955. Lancement du troisième parfum de la Maison, « Quadrille » et présentation de la tunique, une robe deux pièces, aux lignes droites et épurées, enveloppant le corps sans l’opprimer, suivie, en 1957, de la robe « sac », une nouvelle étape dans l'évolution vestimentaire, amorcée avec la ligne « tonneau » en 1947. Ses créations, aux lignes épurées et fluides, continuent à bouleverser la mode du moment.

    1958. Balenciaga présente la robe « baby doll », caractérisée par la simplicité de sa silhouette trapézoïdale, qui élimine la taille, et ses robes en « queue de paon », plongeantes derrière, courtes devant. Abraham crée pour lui le gazar, une étoffe aux propriétés sculpturales, adaptée à ses créations de plus en plus conceptuelles. Le gouvernement français lui décerne le titre de Chevalier de la Légion d'Honneur pour ses services rendus à l'industrie de la mode. Il est surnommé « le Maître » et le « Roi de la Haute Couture » par la presse internationale.

     

    1959-1968

    Cristobal Balenciaga Museoa

    1959. Ses tailleurs présentent de nouvelles lignes : vestes courtes et tailles hautes. Il se distingue également par le style « empire » de ses robes de soirée.

    1960. Balenciaga conçoit la robe de mariée de Fabiola de Mora y Aragon, petite-fille de la marquise de Casa Torres et future reine de Belgique.

    1963. Balenciaga présente un style sport d'une grande élégance et il surprend avec l'introduction des premières bottes haute couture, réalisées par Mancini.

    1967. Balenciaga introduit des formes de plus en plus épurées et abstraites. Sa collection est acclamée par les journalistes et les acheteurs en raison de son savoir-faire extraordinaire et son originalité.

    1968. Il crée les uniformes des hôtesses d’Air France. Il présente sa dernière collection au printemps et il annonce sa retraite et la fermeture de toutes ses maisons à Paris, Madrid, Barcelone et Saint-Sébastien. Balenciaga abandonne la haute couture après cinquante ans de dur labeur.

     

    1972

    Cristobal Balenciaga Museoa

    1972. Balenciaga crée la robe de mariée de María del Carmen Martínez Bordiú, petite-fille de Franco et future duchesse de Cadix. Il meurt à Javea (Alicante) le 24 mars et il est enterré dans le petit cimetière de sa ville natale, Getaria.

     

    http://cristobalbalenciagamuseoa.com/Biographie-et-faits-marquants.html

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Cristobal Balenciaga was known as a perfectionist, especially when it came to sleeves. Blume says, "It was perhaps a sign of real personal attention if you were one of the rare clients that he had lunch with, and at the end of the lunch he ripped out [your] sleeve and reset it." 

     

    Cristóbal Balenciaga Eizaguirre, né le 21 janvier 1895 à Getaria, petit village de pêcheurs de la côte basque espagnole, et décédé le 24 mars 1972 à Xàbia, était un grand couturier.

     

     

    Son style classique et épuré lui a valu de compter parmi ses clientes fidèles les Reines d'Espagne et de Belgique, la Princesse Grace de Monaco et la Duchesse de Windsor. Son travail a influencé de nombreux couturiers, tels que Oscar de la Renta, André Courrèges qui travailla dans son atelier, Emanuel Ungaro et Hubert de Givenchy.

     

    En 1968, le couturier décide de se retirer, c'est la fin de la haute couture pour la maison. La marque, appartenant de nos jours à PPR Luxury Group, est actuellement sous la direction de Alexander Wang depuis décembre 2012.

     

    Considéré comme un des grands couturiers du XXe siècle, l'œuvre de Balenciaga a accompagné de près l'évolution vestimentaire de la femme durant le première moitié du siècle. Son style se caractérise par la sobriété, les combinaisons de couleurs audacieuses et son inspiration espagnole, comme les robes infante.

    Durant les années quarante, il introduit des broderies et de la dentelle. Balenciaga puise dans le passé pour ses robes aux formes amples et arrondies, à l'opposé des silhouettes cintrées de Christian Dior. Durant ses plus grandes années, vers 1950, il sera souvent opposé, avec ses lignes fluides, au New Look de Dior qui triomphe alors à Paris et dans le monde à partir de 1947. Viennent ensuite les lignes tonneau, au dos arrondi et à la taille décentrée, semi-ajustée, en 1951, la veste ballon en 1953 enveloppant le haut du corps dans un cocon, la robe tunique deux ans plus tard, et la robe-sac en 1957.

    À la fin de sa carrière, son style évolue vers de plus en plus de sobriété, sans ornements superflus, où il fait montre de sa profonde connaissance des tissus.

     

     

    • 1895 : naissance de Cristóbal Balenciaga à Getaria en Espagne.
    • 1907-1911 : installé à Saint-Sébastien, il devient apprenti tailleur.
    • 1911 : à seize ans, il commence à travailler comme tailleur aux Grands magasins du Louvre à Saint-Sébastien, avant d'être nommé chef d'atelier de confection pour dames deux ans plus tard.
    • 1914 : il part s'installer à Bordeaux et travaille un temps avec des amis.
    • 1917 : revenu à Saint-Sébastien, il fonde sa propre entreprise, C. Balenciaga, sur la rue Vergara. L'année suivante, les sœurs Benita et Daniela Lizaso s'associent à lui et injectent des capitaux dans son entreprise qui portera désormais le nom de Balenciaga y Compaña.
    • 1919 : ouverture de sa première maison de couture à Saint-Sébastien.
    • 1924 : il installe une boutique de Couture sur l'avenue de la Liberté.
    • 1925 : la renommée de Balenciaga s'accroît. Des membres de la famille royale et de la Cour font partie de sa clientèle.
    • 1927 : il élargit sa clientèle en ouvrant une autre boutique plus traditionnelle, Eisa Costura sur la rue Oquendo, toujours à Saint-Sébastien.

     

     

     

    • 1931 : des difficultés économiques obligent Balenciaga à revoir sa stratégie commerciale.
    • 1932 : ouverture d'une maison de couture à Madrid, puis d'une autre à Barcelone, en 1935. Elles portent le nom d'Eisa, en référence à Eisaguirre, nom de sa mère.
    • 1936 : Balenciaga fuit la guerre d'Espagne et arrive à Paris, après un détour par Londres, délaissant pour un temps ses trois boutiques espagnoles.

     

    • 1937 : en juillet, il ouvre sa maison de couture au 10, avenue George-V, en partenariat avec Nicolas Bizcarrondo et Wladzio Jaworowski d'Attainville. Le 5 août, Balenciaga présente sa première collection. Le succès est immédiat.

     

     

    • 1939 : un autre défilé, où il présente cette fois une collection inspirée du Second Empire français, remporte lui aussi un vif succès.

     

     

    • 1943 : il introduit l'usage de la broderie et la passementerie dans ses robes su soir. Durant la Seconde guerre mondiale, il continue son activité, mais ce sont les années après guerre qui lui apportent le plus de succès.

     

     

     

    • 1947 : lancement de sa ligne tonneau qui attire l'attention du public et de son premier parfum, baptisé

     

     

    • « Le Dix », allusion à l'adresse de sa maison de couture à Paris.

     

     

     

    • 1948 : ouverture de la boutique « Balenciaga », toujours au 10 avenue George-V, boutique conçue par le décorateur Christos Bellos. La collection de cette année là est encensée par Carmel Snow, qui décidera alors de ne plus porter que du Balenciaga toute sa vie.

     

     

    • 1949 : lancement du second parfum : « La Fuite des Heures ».

     

     

     

     

     

    • 1950 : ses créations font appel aux manches melon, aux jupes ballon et à des tissus volumineux et lourds.
    • L'année suivante, Balenciaga revient à des lignes plus fluides, avec des tailleurs semi-ajustés, cintrés devant et vague derrière ; cette ligne sera appelée par Carmel Snow du Harper's Bazaar la « semi fitted look ».
    • 1955 : présentation de la tunique, robe étroite deux pièces aux lignes droites et épurées. Création de son troisième parfum : « Quadrille ».
    • 1958 : le 12 mai, Balenciaga est fait Chevalier de la Légion d'honneur pour sa contribution à l'industrie de la mode. Il crée la même année les robes « Baby Doll » et en queue de paon, longues derrière et courtes devant.

     

     

    • 1962 : lancement du parfum « Eau de Balenciaga ». Les parfums Balenciaga resteront une activité très annexe pour la maison.
    • 1963 : Balenciaga lance une élégante ligne de vêtements de style sport et introduit les premières bottes haute couture.

     

     

     

    • 1966 : Le Yorkshire Post titre « La bombe Balenciaga ».
    • 1967 : son style devient de plus en plus épuré et est acclamé par la presse internationale.
    • 1968 : Balenciaga décide de se retirer en Espagne, et ferme sa maison de couture à Paris. Les « années Courrèges » et de la mini-jupe, son refus de pratiquer le prêt-à-porter qui a révolutionné la mode depuis quelques années, auront eu raison de sa créativité et il présente sa dernière collection haute couture.

     

     

    • 1969 : le projet initié en janvier 1968 voit le jour : les uniformes[n 1] des hôtesses de l'air navigantes de la compagnie Air France, réalisés par Cristóbal Balenciaga qui s'est engagé pleinement dans cette commande, sont mis en service au milieu de cette année là. Deux ans plus tard, la maison équipe le personnel au sol d'une tenue différente. Malgré tout, dès le début, les uniformes rencontrent de nombreuses critiques.
    • 1972 : il crée la robe de mariage de Carmen Martínez-Bordiú y Franco. Il meurt à Xàbia, le 24 mars. Balenciaga est enterré dans le petit cimetière de Getaria.

     

     

     

    Durant sa carrière, le couturier refuse la mode pour ce qu'elle est, préférant le travail de coupe et le dessin de la silhouett. Les parutions dans les plus grands magazines de mode, grâce entre autres au soutient clairement affiché des influentes Diana Vreeland et Carmel Snow, les photos d'Henry Clarke ou Louise Dahl-Wolfe, la reconnaissance de Christian Dior qui appellera Balenciaga « Maître », feront du couturier espagnol une « légende de la mode » à l'influence très importante, symbole des années 1950.

      

      

      

      

    Rachat

    • 1986 : acquisition de Balenciaga par le groupe Jacques Bogart.
    • 1995 : premiers pas de Nicolas Ghesquière chez Balenciaga
    • 1997 : Nicolas Ghesquière est nommé à la direction artistique puis présente sa première collection de prêt-à-porter féminin. Il va transformer la marque dans les années suivantes.
    • 2001 : acquisition de la Maison par la marque italienne Gucci, qui sera intégrée deux ans plus tard au département luxe du groupe PPR.
    • 2011 : ouverture du musée Balenciaga au Pays basque.
    • 2012 : arrivée de Alexander Wang à la direction artistique.

     

    WIKIPEDIA

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire